Alkékenge

Stacks Image 760
Habitat et fréquence
Elle affectionne les terrains secs, calcaires et argileux : jardins, haies, bois, mais on la trouve aussi dans les haliers secs ou les forêts ripicoles chaudes ou les coteaux de vignobles pierreux. Très commune en France, elle se rencontre souvent dans les vignobles ou les jardins.
Stacks Image 761
Caractéristiques générales de la plante, des feuilles et des fleurs
C'est une plante herbacée, vivace d'environ 0,3-1m de haut, aux tiges rameuses et dressées. Les feuilles sont ovales ou cordiformes, pointues, géminées, alternes et souvent par 2. De mai à octobre, les fleurs inclinées vers le bas, blanc-vert isolées s'épanouissent à l'aisselle des feuilles. La corolle est monopétale à tube court, couvrant 5 étamines, un style et un stygmate. Le calice est velu, vésiculeux et campanulés, renflés en vessie, formant une enveloppe obovale qui prend une couleur vermillon à la maturation du fruit en automne.
Stacks Image 762
Forme et maturation du fruit
Les fruits sont des baies sphériques de 12 mm enveloppées dans une vessie ( calice qui se développpe après la fécondation et prend l'aspect d'une membrane orangée parcheminées et nervurées) orange de 4 cm, renflée à la base et pointue à l'extrémité ( 1 fruit par vessie). Les baies renferment 20 à 30 graines blanc-jaunâtre, réniformes et aplaties.
Stacks Image 18
Toxicité
La plante est faiblement toxique. Le fruit est douteux.
  • © Claude Hammer
  • © Claude Hammer

Données pharmacologiques

  • CompositionLes feuilles renferment des flavonoïdes aux propriétés sédatives et fébrifuges. Les fruits contiennent de l'acide citrique, du sucre, une huile grasse, une matière colorante proche des caroténoïdes, appelée physaliène, ainsi que de la vitamine C ( 2 fois plus que le jus de citron, K. Meyer en 1935), des traces d'un alcaloïde et un acide-alcools aux actions diurétique et laxative. On y trouve également des tanins, du mucilage et un principe amer dans le calice, la physaline, peu soluble dans l'eau froide mais soluble dans l'eau chaude.
  • SymptômesL'ingestion de fruits non mûrs provoque diarrhées, vomissements, douleurs abdominales.
  • ConfusionAucune possible étant donné les caractéristiques de la plante.
  • Anciens usages en thérapeutiqueSelon la théorie des signatures, elle était bienfaisante pour la vessie et les affections rénales, pour ses vertues diurétique et hypouricémiante : dysurie, goutte. Au Moyen Age (XIIème siècle), on l'utilisait contre les troubles occulaires et les maux d'oreilles. Un vin diurétique de baies était employé avec succès dans les fièvres intermittentes qui accompagnaient la "gravelle, l'oedème et l'anasarque", ainsi que dans les infiltrations séreuses, qui suivent la scarlatine, l'albuminurie, les épanchements péricardiques...etc
  • Show More

Fiche signalétique

  • Nom(s) commun(s)Alkékenge
    Amour en cage
    Baugenaude
    Bourbote
    Cerises d'hiver
    Cerise de Juifs
    Claquette
    Mirabelle de Corse
    Coccigrolle
    Coquerelle
    Coqueret
    Physalis
    Cerise de Méhon
    Herbe à cloques
    Herbe à la pierre
    Herbe aux lanternes
    Lanternes
    Lanternes vénitiennes
    Lanternes chinoise
  • Nom latinPhysalis alkekengi L.
  • FamilleSolanaceae
  • Toxicité
    plante, fruits non mûrs,
    fruits en contact avec le calice
  • Show More

Le site des plantes toxiques