Belladone

Stacks Image 760
Habitat et fréquence
La belladone se rencontre sur les terrains calcaires et argileux : bois, clairières, lisières de forêts, taillis, décombres, lieux humides. Surtout présente sur les aires vastes d'Europe, elle reste assez rare en France. Attention, on la trouve assez souvent sur le haut des plateaux messins.
Stacks Image 761
Caractéristiques générales de la plante, des feuilles et des fleurs
C'est une plante herbacée pérenne de 0,5-2 m de haut à tige robustes ramifiée dans le haut et à grosses racines pivotantes. Toute la plante est recouverte de poils glanduleux, qui lui donnent un touché visqueux. Les feuilles sont grandes (15x8 cm), ovales, vert clair, pointues au sommet, alternes dans la partie inférieure mais groupées par 2 à la partie supérieure de la tige et de taille inégale( une petite feuille associé à une grande feuille). Le bord des feuilles est plus ou moins ondulé. En juin-septembre, les fleurs s'épanouissent : elles ont une corolle en tube brun violacé et sont isolées à l'aisselle des feuilles, mais parfois sont réunies par 2.
Stacks Image 762
Forme et maturation du fruit
Les fruits sont des baies charnues/globuleuses à 5 loges, noires, brillantes, luisantes, sphériques de 15 mm entourées par le calice vert étalé en étoile. De la taille d'une cerise, la baie renferme une pulpe violette sucrée colorant les doigts de violet en l'écrasant et de nombreuses graines noires aplaties, réniformes. Son goût légèrement sucré n'est pas désagréable, ce qui accroît le risque d'intoxication.
Stacks Image 18
Toxicité
Toute la plante est hautement toxique.
  • © Claude Hammer
  • © Claude Hammer
  • © Claude Hammer

Données pharmacologiques

  • CompositionTous les organes de la plante renferment surtout 3 principaux alcaloïdes esters de la série tropanique ( L-hyoscyamine : présent à 90% concentrés dans les fruits(0,65%) et les racines(0,85%) moins dans les feuilles(0,5%), elle est 2 fois plus active que l'atropine= DL-hyoscyamine + maxi 1% de scopolamine). Leur action en font des parasympatholytiques et anticholinergiques majeures.
  • SymptômesElle est très toxique et déjà mortelle dès 2-5 baies chez l'enfant ou 10-15 baies chez l'adulte. Dès l'ingestion , on observe des nausées, des vomissements. 15 min après l'absorption, le tableau clinique met en évidence une sécheresse de la bouche accompagnée d'une soif intense, une rougeur de la face/cou, une tachycardie (120-150 battements par min), une hypertension, une mydriase avec photophobie, des céphalées, une agitation, des tremblements et de la fièvre. Puis, en l'absence de traitement, la mort survient rapidement après un coma et une paralysie respiratoire.
  • ConfusionsLe risque est important du fait de sa ressemblance avec certaines variétés de cerise, de la myrtille, et de sa saveur douceâtre.
  • Anciens usages thérapeutiquesLes italiens de la Renaissance utilisaient le suc des baies pour s'embellir, soit comme fard, soit pour donner de l'éclat à leur yeux : d'où le nom de Bella donna, belle dame, pris au langage populaire vénitien pat Matthiole en 1574 et encore conservé de nos jours. Au Moyen Age, on n'ignorait ni ses propriétés ni sa toxicité : de nombreuses parties de plante ont été utilisées : racines, feuilles, fruits, graines.
    Les utilisations ont été innombrables : névralgies, convulsions, tétanos, rage, trismus, chorée, hystérie, delirium tremens, folie, toux, hoquet, douleurs digestives, coqueluche, asthme, aphonie, constipation voire hernies étranglées, scarlatine, affections urinaires et utérines, dysenterie, panaris, hémorragies, affections oculaires.
  • Show More

Fiche signalétique

  • Nom(s) commun(s)Belladone
    Belle dame
    Bouton noir
    Cerise enragée
    Guigne de la côte
    Herbe empoisonnée
    Morelle furieuse
    Morelle noire
  • Nom latinAtropa belladonna L.
  • FamilleSolanaceae
  • toxicité
  • Show More

Le site des plantes toxiques