Tamier

Stacks Image 760
Habitat et fréquence
Le tamier est présent partout en France sur sols eutrophiques, le plus souvent calcicoles : bois clairs, haies, bordure de forêts. Il est fréquent en Europe du Sud et de l'Ouest, Balkans, Proche-Orient, Afrique du Nord, Iles canaries. Il est plus rare dans les Vosges et en Allemagne.
Stacks Image 761
Caractéristiques générales de la plante, des feuilles et des fleurs
Herbacée pérenne atteignant 0,5-3m de hauteur, pourvue d'une tige grêle volubile, rameuse et d'une souche tubéreuse recouverte de racines parfois ramifiées et pouvant peser plusieurs kilogrammes.
Rhizome charnu gris-noir renfermant 1 suc gluant d'odeur désagréable, tige verte-rouge maxi de 3m.
Les feuilles sont alternes, luisantes, en coeur, pointues au sommet. Bien qu'étant une monocotylédone, les feuilles ne présentent pas de nervures parallèles.
Les fleurs sont de couleur vert-pâle, dioïques, disposées en racèmes mobiles et grêles à l'aisselle des feuilles : fleurs mâles staminées munies d'un périanthe campanulé à la base, fleurs femelles sont presque apopétales jusqu'à la base.
Stacks Image 762
Forme et maturation du fruit
Les fruits sont verts puis de couleur rouge écarlate à maturité. Ce sont des baies trilobulaires ovoïdes, charnues, contenant 3 à 6 graines brunes sphériques.
Stacks Image 18
Toxicité
Toute la plante est toxique. La racine coupée est inflammatoire.
  • Par Lumbar [CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons
  • Par mathieumenand [CC-BY-SA-3.0], via Tela-botanica
  • Par fmeignant [CC-BY-SA-3.0], via Tela-botanica

Données pharmacologiques

  • CompositionRhizomes : forte teneur en aiguilles d'oxalate de calcium lésant la peau de façon mécanique et présence d'une substance histaminique.
    Feuilles et tubercules renferment des traces d'alcaloïdes, de saponosides ( 20mg de diosgénine/Kg de tubercule) et des composés phénanthréniques, du mucilage et de l'histamine.
    Baies : caroténoïdes responsables de leur couleur rouge, mais surtout des raphides d'oxalate de calcium irritantes, saponosides (diosgénol) et alcaloïdes.
  • SymptômesSur la peau, la racine fraichement coupée provoque une vasodilatation, suivie de sensation de chaleur avec rougeur qui peut se généraliser et être suivie de vives brûlures, démangeaisons, voire apparition de papules douloureuses accompagnées d'une réaction allergique.
    Si ingestion, inflammation de la bouche avec brûlure, nausées, hypersalivation, soif intense, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales.
    Si l'ingestion est supérieure à 20 baies : céphalées avec angoisse, fièvre, délire, troubles respiratoires, paralysie, coma et décès.
  • ConfusionsGroseilles, Bryone
  • Anciens usages thérapeutiquesLes racines ont été utilisées en purgatif, diurétique, apéritif.
    Par voie locale, elle a été utilisée pour sa vasodilatation contre les douleurs et parfois les ecchymoses (c'est aussi "l'herbe des femmes battues").
  • Show More

Fiche signalétique

  • Nom(s) commun(s)Tamier
    Herbe aux femmes battues
    Bryone noire
    Couleuvrée noire
    Haut liseron
    Racine de feu
    Racine vierge
    Raisin du diable
    Sceau de Notre-Dame
    Sceau de la Vierge
    Tamisier
    Vigne noire
    Vigne sauvage
    Vigne vierge
  • Nom latinTamus communis L.
  • FamilleDioscoreaceae
  • Toxicité
  • Risque par contact
    Racine fraîche
  • Show More

Le site des plantes toxiques